Err

Catalogue
Rechercher

SCIENCE POLITIQUE

24,00 EUR
ABDEL FATTAH AL-SISSI, LE BONAPARTE ÉGYPTIEN ?de Roland LOMBARDI

Abdel Fattah al-Sissi est le chef d’État arabe le plus menacé par tous les islamistes de la planète qui lui promettent le sort de Sadate, assassiné en 1981.

En dépit de ses atteintes répétées à liberté d’expression que l’on ne peut que condamner, et même si la démocratie devra encore attendre sur les bords du Nil, le sulfureux président égyptien semble toujours néanmoins, depuis sa prise du pouvoir en juillet 2013, intègre, honnête et surtout animé par une réelle volonté, sans précédent historique, de réformer et moderniser son pays pour le bien commun et l’intérêt général.
24,00 EUR
AGRIBASHING

Une violence qui s’ignore
de Alexandre BAUMANN 

L’agribashing est un problème de grande ampleur promu par un petit groupe de personnes intéressées, surfant sur des tendances sociétales. C’est un phénomène qui se construit depuis plusieurs dizaines d’années autour de la pseudo-écologie, de l’anticapitalisme, de ce qu’on pourrait appeler l’hygiénisme (la nature doit rester « pure ») et de l’antispécisme.

Ce livre présente ce système et ses mécaniques. Surtout, vous réaliserez que l’écologie politique n’a rien d’écologique et tout de politique.

20,00 EUR
ALGERIE : LA GUERRE DES CLANS

A bas l'ancienne bande, vive la nouvelle !

de KAMEL LAKHDAR CHAOUCHE & LINDA SOUMMAM

Algérie : La guerre des clans montre une nouvelle approche d’analyse et d’écriture. Il ne s’agit pas d’un travail issu de recherches universitaires traitant de l’histoire politique de l’Algérie. Ce livre s’inscrit dans une démarche journalistique. Il met en scène la guerre des clans, celle de certains généraux prêts à marcher sur les cadavres des Algériens pour défendre leurs intérêts et ceux de leurs progénitures. À ce titre, l’Algérie est un cas d’école en matière de répression et de corruption. Corruption massive, dilapidation de la rente pétrolière, abus de pouvoir, chantage, ramifications avec des réseaux financiers nationaux et internationaux, bradage du foncier et de l’immobilier national, complot contre l’armée, espionnage et opérations visant à la déstabilisation du pays sont autant de chefs d’inculpation prononcés par la « nouvelle Algérie », et cela continue.

25,00 EUR
ALGÉRIE : PROCÈS D'UN SYSTÈME MILITAIRE« L’armée appartient-elle au peuple ou est-ce le peuple qui appartient à l’armée ? »
de Kamel LAKHDAR CHAOUCHE

Comment l’Algérie qui a défié la puissance coloniale française a-t-elle pu sombrer dans le chaos des années 1990 ? Pour répondre à cette question, il faut remonter le temps pour situer la dérive : celle de la primauté du militaire sur le politique et la confiscation de l’indépendance par l’armée des frontières. Le coup d’État contre le GPRA, durant l’été 1962, ouvre une série de violences dont a été victime la volonté populaire et la véritable légitimité historique.