Err

ECOLOGIE - ENERGIE

22,00 EUR
GRETA  A TUÉ EINSTEIN

de Jean-Paul Oury écologie

L'écologisme n'est plus l'apanage d'une irréductible poignée de chevelus adeptes du potager bio. 

À la faveur de l'urgence climatique, une jeune prophétesse incarnant l'idée universelle du Bien propage la vision messianique d'un avenir sombre. « There is no alternative » : l'heure de l'apocalypse écologique a sonné. La prosternation est notre seule voie de salut..

15,00 EUR
Écologisme, assaut contre la société occidentaleSamuel Furfari interroge les dérives de l'écologisme moderne, qui, selon lui, pourrait devenir aussi répressif que le marxisme-léninisme en imposant des mesures draconiennes comme la réduction de la population et une frugalité obligatoire. Il critique l'idée que la protection de la nature doit primer sur l'humanité, prônant une écologie équilibrée où la préservation de l'environnement coexiste avec le respect des plaisirs et du développement humain. Son ouvrage appelle à une approche modérée de l'écologie, évitant les extrêmes, afin de réconcilier la sauvegarde de la planète avec la valorisation de l'humanité.
24,00 EUR
AGRIBASHING

Une violence qui s’ignore
de Alexandre BAUMANN 

L’agribashing est un problème de grande ampleur promu par un petit groupe de personnes intéressées, surfant sur des tendances sociétales. C’est un phénomène qui se construit depuis plusieurs dizaines d’années autour de la pseudo-écologie, de l’anticapitalisme, de ce qu’on pourrait appeler l’hygiénisme (la nature doit rester « pure ») et de l’antispécisme.

Ce livre présente ce système et ses mécaniques. Surtout, vous réaliserez que l’écologie politique n’a rien d’écologique et tout de politique.

15,00 EUR
ECOLOGISMEAssaut contre la société occidentale

de Samuel FURFARI

Nous sommes plus qu’encouragés à vivre écolo et bio. On a aussi entendu un écologiste français très médiatique déclarer que le Covid 19 était « la vengeance de Gaïa »…

Ce livre démontre à quel point l’écologisme a, de manière plus subtile que le marxisme-léninisme, gagné du terrain ces dernières décennies et lance un signal d’alarme contre le risque qu’il devienne, à terme, aussi répressif et violent envers l’homme. 

Il révèle que la protection de l’environnement ne passe pas que par la réduction des gaz à effet de serre, l’objectif utopique du XXIe siècle, combien nous perdons peu à peu ce beau principe de « jouir de la vie », qui participe pourtant à une communion avec la nature et ses bienfaits, et combien la frugalité du monde bucolique vert n’intéresse pas la grande majorité de la population mondiale.