Err

HISTOIRE

20,00 EUR
L’ASCENSION ET LA CHUTE DE BACHIR GEMAYELLes secrets de l’enlisement d’Israël dans le bourbier libanais
de Jacques NERIAH

De nombreux ouvrages ont été écrits sur la première guerre du Liban qui a éclaté en été 1982. « L’ascension et la chute de Bachir Gemayel – Les secrets de l’enlisement d’Israël dans le bourbier libanais » a vu le jour à la suite des critiques que cette guerre a soulevées en Israël et au-delà de ses frontières. Il traite principalement du personnage de Bachir Gemayel, commandant de la milice chrétienne et presque président et de son rôle dans la prise de position des chrétiens, leur influence sur l’état libanais et leur relation avec Israël.

16 x 24
236 pages
Juillet 2019
26,00 EUR
LA DEUXIEME GUERRE D'ALGERIE Les zones d'ombre de la tragédie des moines de Tibhirine enfin levées
d'Yves BONNET

Ce livre restitue le drame dans son contexte, celui de la maturation lente et laborieuse d’une république laïque, dont les dirigeants commettent des fautes, oublient parfois leurs principes, pèchent par inexpérience. Mais qui se refusent avec la dernière énergie à perdre les acquis de leur révolution – même si le mot ne plaît pas aux Français – et qui ont, surtout, établi avec l’église catholique d’Algérie, leur église, un dialogue sans faux-semblants ni réticences.

17 x 24
280 pages
2017
25,00 EUR
LA MÉTAMORPHOSE RELIGIEUSE DE LA FRANCEVers une nouvelle laicité ?
de Nicolas DEILLER

La France est en pleine métamorphose religieuse ! Les biens cultuels, et plus généralement les cultes eux-mêmes, ont connu de nombreuses évolutions de leur régime juridique. S’intéresser au régime juridique des biens cultuels revient nécessairement à étudier le régime juridique des cultes dans sa globalité. En partant de la gestion des biens matériels des différents cultes, l’auteur propose une analyse fouillée de l’actuel droit des religions et de la laïcité.

16 x 24
270 pages
juin 2019
39,00 EUR
LE Ve EMPIRE ou la face obscure de l’exception française (II)Tome 2 - Vers la lumière

de Yves LAISNE

Tous les constats qui précèdent ont une origine commune : le collectivisme, lequel suppose que la société n’est pas une somme d’individus, mais un être organique dont les individus ne sont qu’une parcelle composante. Cette vision, qualifiée « d’intérêt général » est commune aux tribus primitives, à l’Union soviétique, au IIIe Reich, au Japon actuel et… à l’Ancien Régime français. Depuis plus de 100 ans, la société française, de manière linéaire, quels que soient les gouvernements, tente de refermer la parenthèse individualiste des Lumières et du Code civil. Ce qui met la France en opposition fondamentale avec les évolutions profondes contenues dans une globalisation que les résistances locales ne pourront empêcher.
Il est possible de conjurer un destin funeste par un certain nombre de mesures simples.

1 vol. 17 x 24
430 pages
Janvier 2020