Err

Barthélémy COURMONT

18,00 EUR
CHINE-USA LE GRAND ECARTCrise dans la mondialisation
de Barthelemy COURMONT

Depuis la fin de la Guerre froide, les relations internationales se sont articulées autour d’une unipolarité de transition, qui a ouvert la voie à une multitude d’interprétations quant au rééquilibrage géopolitique. En parallèle à ces réflexions, les certitudes de la fin de la bipolarité ont rapidement laissé place à un désenchantement dans le monde occidental, dont l’émergence de nouveaux conflits, le terrorisme transnational, la fracture Nord-Sud ou les mouvements contestataires furent les principaux symptômes. Le système-monde consacré après la disparition de l’Union soviétique devint ainsi la cible de toutes les critiques autant que de toutes les convoitises. Et loin d’apaiser les tensions et d’engendrer un progrès à échelle mondiale, il accentua les fractures. Dans le même temps, l’émergence de nouveaux pôles de puissance, le rééquilibrage de l’économie internationale, le retour des nationalismes et d’un réalisme très prononcé dans la gestion des affaires mondiales se sont peu à peu cristallisés, au point de provoquer de nouvelles instabilités et un grand écart.

La relation Pékin-Washington, qui s’est affirmée comme une compétition de puissance, est au cœur de ce grand écart. Un écart stratégique qui pousse les plus nostalgiques à évoquer le retour de la Guerre froide, à tort ou à raison. Un écart idéologique qui questionne sur les compatibilités. Mais surtout un écart dans les trajectoires prises par ces deux pays depuis trois décennies. Si les États-Unis ont multiplié les revers et accumulé les paradoxes, la Chine a su peu à peu accaparer le système-monde et pourrait en redéfinir les règles.

Derrière cette compétition à grande échelle et ses multiples avatars, c’est l’avenir des relations internationales qui se joue. Avec plusieurs options, du maintien de l’unipolarité au retour de la bipolarité, en passant par la multipolarité ou même l’apolarité – l’absence de puissance dominante et responsable – qui offrent des caractéristiques aussi différentes qu’irréconciliables. Paradoxalement, jamais le monde ne fut réuni sous un même toit, celui d’une mondialisation née des cendres de la Guerre froide, et rarement il fut aussi divisé.

 1 vol. 16 x 24

186 pages
novembre 2021
29,00 EUR
LA CHINE, HÉGÉMON ASIATIQUE ?
de Barthélémy COURMONT et Vivien LEMAIRE

La Chine affirme sa puissance économique, militaire, diplomatique et culturelle. Mais est-elle en train de devenir un hégémon asiatique ?
Les capacités grandissantes de Pékin s’accompagnent d’un effort de s’engager sur les questions régionales et internationales avec plus de détermination et dans une multitude de domaines. On pense ainsi à la montée en puissance des forces armées et le problème que cela pose pour les voisins de la Chine ; mais aussi aux investissements massifs contenus dans le cadre de la Belt & Road Initiative (BRI) qui incarne la volonté de Pékin d’être l’acteur incontournable de la mondialisation des échanges ; et sur le plan culturel, la Chine cherche à recréer un espace asiatique dont elle se définit comme le centre. 
Le rapport de force, très déséquilibré, avec les autres pays asiatiques fait légitimement craindre la formation d’un hégémon asiatique. Pour autant, cette notion occidentale est-elle adaptée pour comprendre le lien que Pékin cherche à tisser avec ses voisins, dans ce qui est présenté selon les cas comme un nouvel asiatisme ou comme la remise à jour du Tianxia, concept ancien qui légitimise le rôle central de la Chine ? 
L’objectif de ce livre est précisément de montrer les limites de cette approche dans le cas chinois, d’abord en raison des intentions de Pékin, mais aussi en prenant en compte les perceptions et réactions à la présence chinoise, qui se traduisent par des positionnements pragmatiques et de nombreuses résistances dans les pays d’Asie : l’Asie du Nord-est, l’Asie du Sud-est et l’Asie centrale, qui sont ici traités de manière équilibrée.
Cet ouvrage propose donc un angle nouveau sur la question de l’hégémon chinois, en privilégiant les perceptions locales.

1 vol. 17 x 25
440 pages
à paraitre Janvier 2023